Twitter | Search | |
Carnets sur sol
Aujourd'hui, le tout-LULLY est à Versailles pour Alceſte. Mais quand il s'agit de profiter des merveilles de Versailles, j'aurai beau me presser, je partirai trop tard. 💓
Reply Retweet Like More
Carnets sur sol 10 Dec 17
Replying to @carnetsol
Ce début d'Alceste, ce récitatif d'Alcide, est une des choses que j'aime le plus dans toute la musique. Écouté le début du disque Rousset chez Ambroisie (ouverture, acte I), ce sera grand.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Replying to @carnetsol
Chez *Aparté, évidemment. (Ambroisie, c'étaient juste Persée et Roland. Il les refera peut-être.)
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Replying to @AparteMusic
J'en profite pour un petit TOP LULLY des tragédies. 1. Armide 2. Roland 3. Amadis 4. Atys 5. Phaëton 6. Alceste 7. Cadmus 8. Bellérophon 9. Proserpine 10. Persée 11. Thésée 12. Isis 13. Psyché II J'attends la suite de cette formidable intégrale Rousset chez .
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Replying to @AparteMusic
Donc il ne me restera, ce soir, plus que Roland à entendre parmi mes chouchoutes ! (Mais je risque d'attendre, Rousset privilégiant l'inédit.)
Reply Retweet Like
Romain. 10 Dec 17
"Dieu ! Le bel opéra ! Rien de plus pitoyable ! Cerbère y vient japper d'un aboi lamentable ! Oh ! Quelle musique de chien ! Oh ! Quelle musique du diable !"
Reply Retweet Like
Benjamin Randow 10 Dec 17
C'était le spectacle du jour, du mois, de l'année... Vivons-nous encore assez longtemps pour voir de nouveau Alceste mourir et revenir des Enfers et Alcide triompher à la fois de lui-même et de la mort ?
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Replying to @carnetsol
Finalement, Alceste est n°3 ; encore très italienne, moins « symphonique » que les dernières, avec ses chœurs nombreux, ses sous-intrigues comiques (en contrepoint de la leçon principale), et ses récitatifs secs débordent élans ineffables.
Reply Retweet Like
Frederique Reibell 10 Dec 17
Je suis sûre que même s'il faut attendre, ce ne sera pas si long que cela et que cela aura valu le coup. Rousset et les sont les vrais champions de la musique de Lully, ses plus grands défenseurs. Je m'emballe juste un peu...
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Non, c'est vrai, la plupart joue Rameau, et ceux qui ont réussi, comme Minkowski / Niquet, sont partis diriger du XIXe (où leur contribution est remarquablement précieuse,je ne le nie pas), tandis que Herreweghe et Christie se sont un peu enfermés dans leur répertoire de confort.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Reyne a de gros problèmes de financement, donc Rousset reste le seul fidèle à LULLY. (Il y a bien Stubbs & O'Dette à Boston, mais leur travail reste un peu formel, manque d'urgence scénique.)
Reply Retweet Like
Frederique Reibell 10 Dec 17
J'aime beaucoup Lully et au fil des années je n'ai pu que constater la même chose, à mon grand désespoir car j'aime avoir le choix en matière d'interprétations et d'enregistrements. Mais en même temps maintenant ce sont mes chouchous ce chef et cet orchestre.
Reply Retweet Like
Frederique Reibell 10 Dec 17
Le seul, mais qui parvient si bien à partager son amour pour cette musique qu'il donne envie de l'aimer encore plus (et d'autre aussi comme Balbastre). Il a quand même de la chance Lully, dans cette histoire.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Ils ont acquis une science profonde de cette musique, oui. Pour les danses, et pour les réalisations de continuo de Rousset, ils sont sans pairs.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Oui, LULLY est vendable sur le plan historique. C'est la période intermédiaire, avec Collasse (aucune tragédie intégrale redonnée en France dans une grande production !), Desmarest, Campra, Destouches, La Coste, La Doué qui reste occultée (alors que la plus intéressante !).
Reply Retweet Like
Frederique Reibell 10 Dec 17
Triste situation!
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Probablement : dernières productions en 1987, 1992, 1996, 2000, 2006, tout ça par Malgoire ! Donc on devrait avoir la prochaine bien avant 2025 !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Répertoire trop littéraire, pas de grands airs, tout repose sur le rapport au texte. Donc pas assez de public ni de financements. Mais s'il y a des financeurs, le formidable Vaisseau d'Or de est intéressé, je crois bien, par cette période.
Reply Retweet Like
Benjamin Randow 10 Dec 17
J'espère être là...
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 10 Dec 17
Replying to @carnetsol
C'est la deuxième tragédie de LULLY. Elle est répétée, à l'automne 1673, dans les appartements de Mme de Montespan à Versailles mais créée au théâtre du Palais-Royal, où le roi se rend après la création.
Reply Retweet Like