Twitter | Search | |
Carnets sur sol
#23 Espièglerie spirituelle et lyrisme irrésistible, Candide de Bernstein ! Philosophers make evident The point that I have cited 'Tis war makes equal -- as it were -- The noble and the commoner Thus war improves relations!
Reply Retweet Like More
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
J'y ai croisé quasiment tous les visages glottophiles, identifiés ou non, aimés ou redoutés, que je connaissais : Bernstein à la fois rare, célèbre et très accessible + vedette Devieilhe, salle pleine.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
Je me suis rendu compte que, bien que ne l'ayant pas réécoutée depuis longtemps, mon impression était fidèle : premier acte farci de tubes, d'idées, d'humour irrésistibles. Second qui recycle tout ça, avec moins d'inspiration de surcroît.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
Candide reste à mes yeux le chef-d'œuvre de Bernstein, celle où son esprit syncrétique s'accommode le mieux de l'humour, des références,
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
avec la meilleure veine mélodique du monde et tout en rendant un assez bel hommage au propos de l'original (ce qui est rare dans les adaptations lyriques).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
Bien sûr, il y a aussi les danseq de WSS, la suite symphonique d'On the Waterfront, voire la Messe et ses autres comédies musicales plus /musical theatre/, mais le reste de son catalogue est vite gentiment décoratif.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
¶ Très impressionné par l'anglais impeccable et expressif de Rivenq, dans les interventions parlées fondamentales du Narrateur. Quelle aisance incroyable – combinée à sa verve et son charme habituels !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
Devieilhe aussi fascine, du moins sur le plan strictement vocal : la pureté complètement timbrée du suraigu dardé, la netteté de l'agilité, et ces graves qui ne sont pas couverts et s'intègrent à la perfection dans la ligne et le volume !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
Découverte de la soirée, Chœur et Orchestre de l'Opéra de Marseille. Le chœur est inintelligible, mais les timbres sont souples et beaux, pas du tout beuglards même si vaillants, nettement mieux que la plupart des maisons françaises (à commencer par Paris et Bordeaux).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 18
Replying to @carnetsol
L'orchestre m'a ravi : couleur très franche et frontale, comme une voix italienne ! Et les altos (très gâtés en parties thématiques) étaient possédés, très beaux d'ailleurs !
Reply Retweet Like
Carmen comme l'opéra Oct 19
Replying to @carnetsol @TCEOPERA
Je l’avais vu au Capitole,entre Noël 2016 et le Jour de l’An.Les chanteurs étaient américains,excellents et très drôles.Une mise en scène joyeuse.Bref,j’en étais ressortie toute dynamisée et vraiment convaincue que «cultiver son jardin» est le remède à tout!Le TCE est trop loin
Reply Retweet Like