Twitter | Search | |
Carnets sur sol
#20 Orgue postfranckiste (Franck Choral-1, Saint-Saëns impros, Tournemire impros), néoclassique (Samuel Rousseau, Scherzo) et néogrégorien (Jeanne Demessieux, Chorals) français par Matthew Searles sur le vilain Cavaillé-Coll de la Madeleine, quel programme !
Reply Retweet Like More
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
Un seul standard, le premier des Trois Chorals, testament de Franck. La mutation de ses thèmes simples nous mène par des abîmes de chromatisme dans des progressions irrésistibles !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
D'autant plus saisissant que, contrairement à mon précédent concert à la Madeleine, Searles est très adroit et emploie une registration légère, contournant aussi longtemps que possible les grosses fournitures (totalement opaques, surtout au pédalier : on ne distingue plus rien !)
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
Tout ce concert est marqué par ce goût très sûr des phrasés (au rubato efficace pour créer la tension et le relief, jamais complaisant) et de la registration qui laisse bien entendre les détails des belles partitions rares proposées !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
¶ Deux raretés absolues. Deux Chorals-Préludes de Jeanne Demessieux, surtout connue comme interprète. Des pièces vraiment discrètes et grégoriennes, très tradis, je n'y ai pas repéré de saillances particulières, surtout pour une organiste.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
¶ Le Scherzo de Samuel Rousseau (Prix de Rome 1879 et auteur d'un joli opéra, Kerkeb) est plus séduisant, alternant l'académisme bon teint de carrures très régulières et des harmonies occasionnellement étonnamment exotiques (n'était la date, on dirait /jazzy/).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
¶ Enfin deux massifs négligés de compositeurs célèbres : publication d' « improvisations » (oui, c'est contradictoire), pour Saint-Saëns (Op.150) et transcription d'après un enregistrement (faite par Dupré) pour Tournemire (Choral-improvisation sur /Victimæ paschali/).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
Pour le premier, très dramatique et réussi /Pro defunctis/ issu du Dies iræ,
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
puis /Allegro giocoso/ qui clôt le recueil, qui n'est pas que cette pièce pleine d'élan de fin de messe, mais ménage de subtils enchaînements – et un développement en mineur à se damner, changement radical et pénétrant de climat sur la même matière, le même tempo.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
¶ L'improvisation de Tournemire était le clou du spectacle : extrêmement variée mais structurée, complexe mais ouvertement épique, elle contraste tellement avec le Tournemire discrètement sophistiqué des jeux de fond et des hymnes grégoriens de /L'Orgue mystique/.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
Particulièrement bien joué aussi, je ne me rappelle pas avoir été aussi impressionné au disque.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Oct 15
Replying to @carnetsol
Un très grand récital d'orgue, original, passionnant et admirablement servi ; je ne me remémore pas d'avoir été aussi touché depuis ma découverte du répertoire du Grand Siècle sur le Dom Bedos de Celles /Quoirin !
Reply Retweet Like