Carnets sur sol Sep 25
Replying to @carnetsol
Les cycles Op.24 & 39 constituent pour moi le sommet du lied schumannien (encore plus que Dichterliebe ou Frauenliebe) et partant, de la musique universelle. Comme Beethoven-s5 ou Mahler-s2, comme Mendelssohn-q6 ou Brahms-t1, rien que les entendre, même loin de nos goûts, grise.