Twitter | Search | |
Carnets sur sol 17 Jul 18
#179 Domaine du mauvais sujet qui fut à la fois l'amant de Mme veuve Scarron et de Nino de Lenclos – Louis de La Mornay –, me voici dans ces parterres à la fois classiques et anguleux, voulus par les maîtres du haut château (ici invisible, comme il se doit).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
Les deux femmes y séjournèrent, mais le haut château, sis sur son vertugadin de verdure et encore meublé d'époque, est tout entier XVIIIe, époque de démolition de la plupart du château bas et d'établissement des jardins (français et anglais).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
(*Louis de Mornay, sans article)
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
L'irrésistible Ninon de Lenclos et Madame Scarron (avec Mornay sous les traits d'Amour dédaigné), peinte nue par Mornay après leur rupture – ce qui fit pas mal de tort à la réputation de la « belle indienne ».
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
Intérieur simple, mais une chambre et un vestibule Louis XVI délicieusement fondants…
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
Un Boucher en dessus de porte, et un formidable terrain de jeu, grisailles notamment, pour (ces deux dessus de porte sont en lin, si j'ai bien lu !).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
Tout en haut du domaine, contre les grilles, la chapelle (avec un superbe saint Antoine en vitrail avec porcelet) : la chapelle originelle, changée en office a rejeté la religion hors du logis (à une époque où les successeurs de Mornay étaient tout de même plus sages).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 17 Jul 18
Replying to @carnetsol
Et bien sûr le placard à balais de la chapelle, avec ses liserés quasi-pompéiens.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol
Sortis de Villarceaux, nous sommes allés faire 15km de halage, forêt et champs dans une boucle d'Yonne presque orpheline de ponts, à Freneuse.
Reply Retweet Like More