Twitter | Search | |
Carnets sur sol
#128 Y avait-il plus ardent et plus indétectable wagnérien qu'André Messager ? C'est ce à quoi ne répondront probablement pas les illustres rejetonnes de Mme Michu, ce soir au !
Reply Retweet Like More
Carnets sur sol 30 Jun 18
Replying to @carnetsol
Très belle production, vivante, de Rémy Barché, qui transpose assez bien (sur Marie-Blanche, surtout – et Violette Polchi s'en donne à cœur joie !) la manière jeune d'aujourd'hui sur les manières populaires des Halles fin-de-siécle.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 30 Jun 18
Replying to @carnetsol
Orchestre incroyable (clarinette et violon solo en particulier, mais on pourrait les énumérer, flûte, hautbois, etc.) : extrêmement précis, du grain, du rebond, et une générosité, un plaisir de jouer (c'est la dernière, et ils regardent encore avec extase les lazzi sur scène !).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 30 Jun 18
Replying to @carnetsol
(il m'a semblé avoir déjà admiré le clarinettiste, voire le premier violon – réduction à un par partie donnée ce soir, cela aussi c'est merveilleux – dans l'Orchestre des Frivolités Parisiennes ; rêvé-je ?) Impressionné par Les Brigands, vraiment.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 30 Jun 18
Replying to @carnetsol
Vocalement, étonné d'entendre Bru Zane embaucher des voix aussi engorgées, et en particulier chez les dames, assez à rebours de ce qu'on peut supposer du style juste. Mais il est vrai qu'il n'y a pas ici d'enjeu de volume sonore (accompagnement discret + réduction + salle),
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 30 Jun 18
Replying to @carnetsol
, le tout est alors que cela s'articule pertinemment avec le jeu de scène, ce qui est le cas (Violette Polchi et Damien Bigourdan tout particulièrement). Le peu chanté par Damien Bigourdan est délectable, très clair et bien disposé focalisé. (Déçu d'avoir manque son récital !)
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 30 Jun 18
Replying to @carnetsol
La partition, légère, mérite sa réputation, de jolies trouvailles verbales (l'ariette d'imprécations du général, très savoureuse), regorgeant de déhanchements qui semblent étrangement du fox-trot pré-1900,
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 30 Jun 18
Replying to @carnetsol
rehaussant les lignes vocales de brévissimes doublures de bois, sur des fragments de mélodie où elles se succèdent tour à tour. Seule La Basoche (mais plus lyrique et ambitieuse) m'a davantage séduit : Chrysanthème, Véronique, Fortunio, Beaucaire, Masqué… Délicieux.
Reply Retweet Like