Twitter | Search | |
Carnets sur sol
#112 Ce soir, un concert à ma mesure. (Oui, je vous laisse soupeser pensivement le temps nécessaire à un tweet qui demande de chercher le manuscrit, puis la bonne *ligne*. Pourquoi croyez-vous que j'aime le train ?)
Reply Retweet Like More
Frederique Reibell Jun 1
Replying to @carnetsol
Phaéton de Lully à Versailles ?
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Replying to @carnetsol
Cet opéra est le premier d'une longue série française qui utilise le héros ténor (haute-contre) comme repoussoir. Une innovation troublante – la haute-contre étant d'ordinaire la manifestation d'un caractère surnaturel ou exceptionnel chez le héros, loin de notre « virilité ».
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Replying to @carnetsol
Trois gratteurs dans la fosse !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Replying to @carnetsol
Comme attendu : Dumestre un peu lent dans les récitatifs, mais très coloré (et orné, avec variations dans les reprises), prononciation Green (mais juste une surcouche allégée, assez discrète), Zaïčik superstar.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Replying to @carnetsol
Deux surprises : Lazar n'a rien fichu (ni décor, ni costumes, ni direction d'acteurs, ni accessoires, jetés en front de scène avec quelques gestes baroques), et ce n'est même pas joli. Et chœur de Perm a un très bon français. Les meilleurs actes restent à venir !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Les deux duos des amants séparés sont parmi le plus beau de tout LULLY (eu le privilège de les interpréter en compagnie des bouillants et , Dumestre paraît forcément raisonnable en comparaison).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Replying to @carnetsol
Il n'est donc pas innocent d'avoir confié le rôle de Lybie, succession de merveilles, à l'extraordinaire Eva Zaïcik. (Cette fin morendo dont le vibrato palpite encore, à la fin d' « Une chaîne si belle », on crève de bonheur.)
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Replying to @carnetsol
Dumestre, tout en restant assez continu et contemplatif, réussit très bien les danses (ornées comme du Monteverdi) et les déclarations solennelles (les serments de Clymène et du Soleil, pudiques mais s'épanouissant en de beaux crescendos).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 1
Replying to @carnetsol
Reply Retweet Like
Philippe[s] Escalier Jun 3
Replying to @carnetsol
Bof
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 3
Replying to @carnetsol
J'ai lu sous beaucoup de plumes les difficultés d'Auvity dans le rôle du Soleil (superbe néanmoins, notamment dans ses deux autres rôles), sur plusieurs soirées. Je ne suis pas dans sa glotte, mais je peux tenter, à ce que j'ai perçu vendredi, quelques hypothèses :
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 4
Replying to @carnetsol
∆ le rôle du Soleil est très tendu (la3 à cru, sib3, phrases entières du sol3 au sib3), il a le côté surhumain et planant de la véritable haute-contre (les petits rôles affirment plus, à l'époque de LULLY, ce caractère extrême que les héros) ;
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 4
Replying to @carnetsol
∆ Auvity a une technique particulière : sa rondeur lui vient d'une résonance pharyngée (comme les Russes, toutes proportions gardées), tandis que sa clarté et sa tension sont dues au larynx haut. Or, le larynx haut, qui rend plus clair et tranchant, bloque l'accès aux aigus,
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 4
Replying to @carnetsol
sauf à faire du belting (émission de musical theatre – de Patrick Fiori à Michael Ball), mais dans ce cas on ne l'entendrait pas , alors qu'il est au contraire bien puissant.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 4
Replying to @carnetsol
∆ Pour renforcer tout cela, il couvre peu. (rappel sur ce qu'est la couverture : ) C'est-à-dire que son émission est plus claire, mais aussi moins protégée des tensions.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 4
Replying to @carnetsol
C'était déjà un peu sensible dans Alcyone l'année dernière, mais avec l'âge les membranes diverses se raidissent, ce qui est périlleux pour tous les ténors ; mais dans un rôle aussi terrible et avec une technique hétérodoxe qui fait tout son charme, c'est d'autant plus délicat.
Reply Retweet Like
Carnets sur sol Jun 4
Replying to @carnetsol
Encore une fois, ce ne sont que des hypothèses, et surtout : Cyril, moins brillant nous t'aimerions encore, Si toute ta beauté d'un coup s'envolait… Laid, je le jure.
Reply Retweet Like