Twitter | Search | |
Carnets sur sol
#111 La jolie choucroute d'Elgar 1 dynamisée par Norrington et son non-vibrato assoluto, le Concerto de Dvořák dont Queyras est l'un des plus grands interprètes, ce devrait être plaisant. Dans les Tallis de RVW, ce fonctionnait tellement !
Reply Retweet Like More
Carnets sur sol 31 May 18
Replying to @carnetsol
Et toujours une place à donner !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 31 May 18
Replying to @carnetsol
Bien, ce sera assez simple ce soir : j'ai tout adoré. Adoré le Mozart rugueux, adoré Dvořák et Elgar transparents et tendus (cet adagio ineffable chez Elgar, grand Dieu !).
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 31 May 18
Replying to @carnetsol
Le sans vibrato oblige les musiciens, pour vraiment faire du son, à donner beaucoup de retours d'archet. Pour Elgar, j'ai même trouvé cette fois la symphonie passionnante, sorte de Bruckner british. Hâte de le réécouter, à cette aune ! Un des plus beaux concerts de l'année.
Reply Retweet Like
Benjamin Randow 31 May 18
Replying to @carnetsol
C'était sublime !
Reply Retweet Like
Carnets sur sol 31 May 18
Replying to @benjaminrandow
Le début de la seconde partie en particulier, c'est cela ?
Reply Retweet Like