Twitter | Search | |
Vincent Courson
SEO et visibilité web à - - Organizer at -
2,038
Tweets
84
Following
3,673
Followers
Tweets
Vincent Courson 12h
Replying to @razbithume
Le voilà le tip de la mort qui tue !
Reply Retweet Like
Vincent Courson 16h
Replying to @VincentCourson
(Et au passage, un outil pratique que je viens de découvrir : regarder à quoi ressemblera la "card" sur Twitter avant de publier un tweet. )
Reply Retweet Like
Vincent Courson 16h
Replying to @VincentCourson
4/4 A noter que l'affichage correct pour des articles anciens peut dépendre de l'image qui reste en chez Twitter. Idéalement il faudrait purger le cache chez Twitter si on ajoute ces metadata à des articles qui ont déjà été partagés sur le réseau social.
Reply Retweet Like
Vincent Courson 16h
Replying to @VincentCourson
3/4 Il deviendrait plus difficile de tweeter des FakeNews sans lire les articles... en théorie...🙃 Quelques autres idées pour utiliser cette feature sont listées ici : - scores de matches à jour en temps réel. - "widget" en post épinglé - ...
Reply Retweet Like
Vincent Courson 16h
Replying to @VincentCourson
2/4 Concrètement, en passant l'année de publication en metadata opengraph, on peut forcer Twitter et autres utilisateurs de l'Open Graph à utiliser une image mentionnant l'année de publication au moment du partage. Plus de détails :
Reply Retweet Like
Vincent Courson 16h
L'une des meilleures solutions techniques contre les , par --> ajouter l'année de publication dans les meta données . Intéressant parce que ça couvre le cas (majoritaire) ou les gens ne lisent QUE le titre d'un article sur les réseaux sociaux... 1/4
Reply Retweet Like
Vincent Courson 17h
Replying to @cache_flo
De ce que je comprends, le driver semble être les bas coûts de la main d'oeuvre, et évidemment pas des caractéristiques inhérentes aux personnes vivant ou travaillant dans ces pays. 🙂 Ça ne veut pas non plus dire que toute délocalisation là bas est peu qualitative, tu as raison.
Reply Retweet Like
Vincent Courson 18h
Pour les certificats étendus, même combat : selon les études, entre 30 et 60% des sites de phishing utilisent le HTTPS... Donc pas un signal fort non plus. :/
Reply Retweet Like
Vincent Courson 18h
Replying to @fabienr34 @elie
Et donc le jour où on utilise ça comme signal, tous les "faux sites" ajouteront des "mentions légales" bancales... Et on devra se demander si elles sont vraies ou non, etc... C'est pas le signal le plus exact. ;)
Reply Retweet Like
Vincent Courson 18h
Je pensais plutôt au signalement de la page finale de phishing, facile à identifier et blacklister (ils les burn souvent, mais bon...) Retrouver l'annonceur : oui, mission très compliquée. AdSense les chasse en interne mais ne prend pas les spam reports, à ma connaissance (?).
Reply Retweet Like
Vincent Courson 19h
Replying to @fabienr34 @elie
Comment Google peut-il définir avec 100% de précision si c'est une fausse boutique ? Du coup, on préfère se concentrer sur les signaux techniques... Et parfois les "fausses boutiques" n'utilisent pas de techniques blackhat. Pour celles qui le font --> spam report ! ;)
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Replying to @Micode
9/9 Voilà, je retourne bosser… Si tu es toujours là, et que les sujets de détection de spam/abus te passionnent, les équipes de Google recrutent toujours. (, si tu veux te reconvertir, fais-moi signe !)
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
8/9 Au passage, signaler les abus sur les plateformes est TOUJOURS apprécié, comme confirmé par pour ! Chez Google, ça se passe par là pour qu’on analyse des URLs suspectes et éventuellement qu’on les supprime :
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Replying to @VincentCourson
7/9 Mon conseil dans tout ça, si tu es éditeur de site : fais attention à qui tu choisis comme , pour ne pas envoyer ton trafic vers des expériences comme celle montrée dans les vidéos... J'avais bossé sur un truc similaire en 2015 -->
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Replying to @VincentCourson
6/9 Mais de nombreux AdNetworks n'ont soit : 🖥️ pas les moyens (besoin de ressources informatiques et humaines) 💰 pas la volonté (les revenus sont plus hauts quand l'activité est borderline) de détecter et stopper ces pratiques.
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Replying to @elie
5/9 Alors pour nos "amis" scammeurs, les sérieux mettent en place des systèmes pour contrer les techniques d'évasion et repérer les sites malicieux. Un exemple technique du type d'analyses effectuées, publié en 2016 par Google via
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Replying to @VincentCourson
4/9 Et du coup, pour éviter que Google, Facebook ou autres ne les repèrent, ils utilisent des techniques de . La méthode est également utilisée par certains SEOs Blackhat, pour éviter d’être détectés.
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Replying to @VincentCourson
3/9 Mais surtout car les scammeurs savent pertinemment que leurs sites ne respectent pas les consignes des plateformes. Par exemple pour Google : "[inciter] les utilisateurs à interagir avec le contenu sous un prétexte équivoque ou mensonger"
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Replying to @VincentCourson
2/9 D'abord parce qu'une partie des opérations louches, les call centers, se fait depuis l'île Maurice, Madagascar, ou le Maghreb. Comme pour certains fournisseurs de techniques SEO , notamment les contenus spinnés / rédac pourrie 📑
Reply Retweet Like
Vincent Courson 21h
Hier soir, j’ai regardé les 3 vidéos de sur les au faux . Je recommande à fond, c'est passionnant ! Quelques moments m'ont fait penser au . Thread ⤵️⤵️⤵️ 1/9
Reply Retweet Like