Twitter | Search | |
Neibucrion
J'ai voulu faire du ciné mais j'ai fini par trouver ça trop vieux. Finalement je code des jeux vidéos que je ne finis jamais...
196
Tweets
47
Following
30
Followers
Tweets
Neibucrion Jun 27
Je vis une vraie tragédie : j'ai la flemme et il fait gris dehors. C'est une journée à passer devant l'écran. Mais mon écran est cassé. Il faudrait que je sorte en acheter un autre. Mais j'ai la flemme et il fait gris dehors...
Reply Retweet Like
Neibucrion Jun 14
"La République n'effacera aucune trace, aucun nom de son histoire. Elle ne deboulonnera pas de statue." Eh Manu ! Et si on te déboulonnait, toi ?
Reply Retweet Like
Neibucrion Jun 12
Replying to @Neibucrion
La preuve parfaite qu'un film politiquement discutable peut rester un chef d'œuvre !
Reply Retweet Like
Neibucrion Jun 12
Replying to @Neibucrion
Cette biographie romancée et burlesque du très discutable général Custer est peut-être le plus beau film de la star Errol Flynn. Un excellent divertissement hollywoodien plein d'humour, de spectacle et d'émotion.
Reply Retweet Like
Neibucrion Jun 12
Honnêtement est un film qui a assez mal vieilli. Si vous tenez absolument à voir un beau film hollywoodien classique et faussement réac avec Hattie McDaniels et Olivia de Havilland, je recommenderai plutôt "They died with their boots on" de Raoul Walsh !
Reply Retweet Like
Neibucrion Jun 12
J'ai trouvé le premier prétentieux au début avec son côté pontifiant genre : "Attention ! Nous on fait de la narration sérieuse en JV !" puis ça se detendait du slip pour devenir un excellent jeu d'infiltration. Avec tous ces échos négatifs le deuxième ne m'attire plus vraiment.
Reply Retweet Like
Neibucrion Jun 12
Le Bundle for Racial and justice Equality de est énorme ! Une explosion de saveurs ludiques totalement délirantes ! Je sais pas si je rachèterai jamais un jeu de ma vie : je pense que je la passerai à explorer toutes ces pépites...
Reply Retweet Like
Neibucrion May 28
Belle idée de droite trouvée dans une copie : une élève m'écrit que les mineurs de Germinal sont perdus dans un "labyrinthe social"... S'ils arrivent pas à sortir du "labyrinthe", c'est un peu de leur faute ! C'est pas comme s'ils étaient victimes d' "injustices" !
Reply Retweet Like
Neibucrion May 28
La série est dispo sur Madelen, le site de l'INA et elle vaut vraiment le détour. Je trouve qu'avec l'agitation de l'actualité on méprise trop facilement les classiques...
Reply Retweet Like
Neibucrion May 28
T'as le deuxième épisode sur la télé et le quatrième sur une robote ménagère qui questionnent les innovations technologiques et qui rappellent les problématiques de Black Mirror.
Reply Retweet Like
Neibucrion May 28
La série ne dure que 6x55 minutes. J'avais pas pensé à Adèle Blanc-Sec mais certains épisodes rappelle beaucoup le Philippe Caza des "Scènes de la vie de banlieue". Ça annonce surtout très en avance X-Files et même Black Mirror... En plus drôle et percutant, je trouve !
Reply Retweet Like
Neibucrion May 27
Replying to @Neibucrion
Tout ça bien sûr, rappelle le Vertigo d'Hitchcock et sa double Madeleine/Judy victime des fantasmes du fragile mais violent Scottie. Avec nettement plus d'humour ! Très grande série, donc, à voir absolument !
Reply Retweet Like
Neibucrion May 27
Replying to @Neibucrion
En effet, la représentation souvent caricaturale des femmes entre mégère et fantasme n'est que le reflet de la médiocrité des hommes qui apparaissent à la fois comme des naïfs, victimes de leurs désirs, ou comme animés de fantasmes réellement violents.
Reply Retweet Like
Neibucrion May 27
Replying to @Neibucrion
On pourrait critiquer le traitement des personnages féminins de cette série et en effet, la narration assume son "male gaze", à l'instar, par exemple, des films d'Hitchcock. Cependant, si la fiction adopte un point de vue masculin, elle n'en est pas machiste pour autant.
Reply Retweet Like
Neibucrion May 27
Replying to @Neibucrion
Tous les épisodes jouent sur cette opposition entre la modernité et le rationalisme apparent du genre policier contaminé par les créatures traditionnelles du bestiaire fantastique. Une tradition qui prend d'ailleurs toujours la forme d'une société profondément machiste.
Reply Retweet Like
Neibucrion May 27
Replying to @Neibucrion
Entre les deux, le Principal hésitant est le moi instable de cette société en mutation qui a sans doute trop vite oublié que derrière les gadgets de la société de consommation moderne se cachent en réalité de vieux démons, incarnés par Diablevert/gris...
Reply Retweet Like
Neibucrion May 27
Replying to @Neibucrion
Le 36 Quai des Orfèvres de la série est structuré selon le bon vieux modèle freudien : Muselier, le policier rationnel et présentable incarne le "surmoi", Paumier, logé dans le grenier de l'édifice, transformé en laboratoire d'alchimiste représente l'inconscient et ses fantasmes.
Reply Retweet Like
Neibucrion May 27
Grâce à , j'ai découvert "La Brigade des Maléfices". Géniale série qui annonce X-Files et Black Mirror. Cette œuvre de 1971 questionne de manière fascinante la modernité qui a éclaté dans les années 60 et va se développer dans les années 70.
Reply Retweet Like
Neibucrion May 26
Replying to @redlettermedia
Please! Contact him and make a live interview!
Reply Retweet Like
Neibucrion May 23
Aidez nous à nous repérer dans Madelen ! C'est hallucinant ! Je découvre que les séries ORTF avaient vingt à cinquante ans d'avance sur les américaines...
Reply Retweet Like