Twitter | Search | |
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
(1) D’abord les objectifs. Simplifier ? C’était déjà les objectifs de la . Résultat : + 150 pages au
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Créer de l’emploi ? Pourtant les chefs d’entreprise disent que le code du travail n’est pas un problème 🤔
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Favoriser la négociation ? Les contournent les syndicats. Ce doit être autre chose alors…🤔🤔🤔
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @le_Parisien @libe
(2) Passons au contenu. Les révélations du pourtant démenties par le gouvernement en juin sont confirmées 🤥
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @le_Parisien @libe
- L’inversion de la hiérarchie des normes d’abord. La supprime les accords de branche sur de nombreux sujets.
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @le_Parisien @libe
Adieu les 13e mois, primes d’ancienneté, de départ en retraite prévues par les conventions collectives
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Les primes de départ en retraite pouvaient par exemple atteindre plusieurs années de salaire pour les cadres.
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Adieu aussi les droits familiaux prévus par les conventions collectives, congés enfant malade, allongement du congé maternité
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
L’accord d’entreprise primera aussi sur le contrat de travail.
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Les entreprises pourront par accord imposer baisses de salaires, augmentation du temps de travail, mobilité géographique ou fonctionnelle.
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Libre à vous de refuser bien sûr… en échange de la porte (c'est sérieux, le licenciement sera automatique si refus)
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
- Voyons voir du côté de la négociation d’entreprise, à laquelle est renvoyée l'essentiel de nos droits.
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Pour la majorité des salarié.e.s (celles et ceux qui travaillent dans des entreprises de moins de 50) c’est la totale. 🍾
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Négociation sans syndicat, en direct avec des salarié.e.s ou des élu.e.s. Bonjour les pressions et le chantage à l’emploi 🤐
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Les donneurs d’ordre mettent déjà la pression aux sous-traitants (PME). Le dumping va ⬆️, se traduisant par des
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Dommage que le gouvernement ne lutte pas contre la 1ère cause de faillite des entreprises : les délais de paiement
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Ou contre les discriminations syndicales, 1er obstacle à la syndicalisation
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Le gouvernement aurait aussi pu reprendre la proposition : une instance territoriale de dialogue social pour les entreprises de - de 50
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
- La fusionne aussi les 3 instances de représentation du personnel
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
La 1ère conséquence c’est la disparition de la proximité. Les salarié.e.s ne verront plus leurs élu.e.s.
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
A Orange par exemple, il y avait 1000 et 19 . Avec il n'y aura plus que 19 Conseils d’Entreprise.
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
C’est aussi la fin du , en charge de la prévention et protection des salarié.e.s (notamment sur le harcèlement sexuel au travail).
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
La France est pourtant championne d’Europe du mal travail : 565 morts et 100 000 burn-out chaque année au travail
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
C’est la raison pour laquelle tous les syndicats défendent le >>> Signez la pétition
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Rappel: il était déjà possible de fusionner depuis 2015 par décision de l’employeur ou par accord (entreprises de + de 300)
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
La loi l’impose et la généralise alors que la possibilité était peu utilisée. Le but c’était pas de renforcer le dialogue de terrain ?
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
- Le meilleur pour la fin : casse du CDI et + de contrats précaires. Avec ce cocktail, la France va devenir le paradis des licenciements. 🏝️
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Rien de plus facile que de licencier un . Plus besoin de motiver la lettre de licenciement. 🎉
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Vous n’aurez plus qu’un an pour contester votre licenciement, contre 3 ans aujourd’hui et 30 ans avant 2008 ! 😓
Reply Retweet Like
Sophie Binet 2 Sep 17
Replying to @BinetSophie
Si vs réussissez à gagner aux prudhommes,le montant des condamnations sera réduit à des clopinettes : légalisation des licenciements abusifs
Reply Retweet Like