Twitter | Search | |
Actuel Moyen Âge
Blog visant à lire l'actualité à travers le Moyen Âge - et vice-versa. À la fois pertinent et impertinent. Compte twitter tenu principalement par Florian Besson
5,525
Tweets
618
Following
14,084
Followers
Tweets
Actuel Moyen Âge 2h
Replying to @Maurena_B
C'est précisément en condamnant cet assassinat, et la justification de Jean Petit, que le Concile de Constance finit par dire que le tyrannicide est à éviter 😉
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 2h
Replying to @ZaBBiag
Oui, bien sûr. Dans un plan comme ça, en particulier, on voit bien ces échos-là (ne serait-ce que par l'emblème des Targaryens, rouge et noir, comme celui du parti nazi)
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @LarrereMathilde
J'ai aussi trouvé que, dans le dernier épisode, ces Unsullied soudainement omniprésents, dans leur armure noire, ressemblaient à la fois à des stormtroopers, des SS... ou des CRS. Ce qui participe évidemment de cette construction rapide de Daenerys comme figure tyrannique.
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @Othismos @afareeves
En effet pardon c'était Thomas d'Aquin, j'aurais dû être plus clair !
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Bref, à l'image de toute la série, le dernier épisode de a su mêler des éléments empruntés à diverses périodes de l'histoire, retrouvant des questionnements politiques qui ont contribué à construire nos régimes contemporains.
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @ELumieres
Ce qui n'empêchera pas de nombreux rois de l'époque moderne de tomber sous le couteau d'acteurs inspirés par ces théories juridiques et ces exemples historiques (Henri III, Henri IV en France). Mais là on passe le relais à !
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
…enfin et surtout, il repose sur la volonté d'un individu. Or comment un individu peut-il légitimement décider tout seul que le souverain est un tyran ? Prudente, l'Eglise décide au concile de Constance (1415) de condamner le tyrannicide
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Plusieurs auteurs expliquent en effet que le tyrannicide pose trois gros problèmes. D'abord, il peut lui-même être considéré comme un acte tyrannique. Ensuite, il peut provoquer des problèmes plus graves (émeutes, anarchie)...
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Historiquement parlant, la légitimité du tyrannicide a toujours fait débat. Dès le XIVe siècle, l'Eglise tente de promouvoir plutôt une solution institutionnelle : l'organisation d'un grand procès pour juger et condamner le tyran. On en parle un peu ici :
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
On comprend mieux pourquoi Jon ne devient pas roi : le beau sacrifice qu'il fait en tuant sa reine serait gâché s'il finissait par devenir roi, car on pourrait penser qu'il a agi pour lui, et pas pour le bien commun...
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Pour être légitime, le tyrannicide selon Jean de Salisbury doit être public, par le poignard/l'épée (pas par le poison, qui laisse le doute sur la cause de la mort). Et, surtout, celui qui tue ne doit pas accéder au pouvoir : sinon son action risque d'être motivée par l'ambition
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Il s'appuie sur de nombreux exemples historiques, tirés notamment de l'histoire gréco-romaine ou de la Bible. Et il utilise également de nombreux auteurs antiques. Le tyrannicide est vraiment une théorie qui se construit sur le temps long
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Dès 1159, dans son Policraticus, Jean de Salisbury explique que le tyrannicide (= fait de tuer un tyran) est à la fois légal, juste et même obligatoire. C'est le devoir de n'importe quel membre de la communauté de tuer un tyran, ce qui revient à guérir le corps politique
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Et puis on peut le tuer. C'est le cœur de ce dernier épisode de : constatant qu'elle ne peut être raisonnée, assassine (en l'embrassant )
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
On peut refuser de lui obéir (saint Thomas). On peut calmement tenter de lui expliquer que ce qu'il fait n'est pas bien (John Wyclif – c'est ce que fait Tyrion dans l'épisode 5 ). On peut prier, car finalement c'est toujours Dieu qui décide
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Après avoir ainsi défini le tyran, de nombreux auteurs médiévaux expliquent qu'il est parfaitement légitime de lui résister (c'est ce qu'on appelle le jus resistendi, le droit de résistance). La grande question devient alors : comment ? Plusieurs options
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Evidemment cette scène joue aussi d'une image mentale qui nous est familière et qui évoque immédiatement le tyran : Hitler devant ses troupes (qu'on retrouve avec Saroumane, parmi de nombreux exemples possibles). Regardez comme les scènes se ressemblent...
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Là aussi, Daenerys coche cette case, dans son discours final où elle appelle à une conquête du monde. Discours tout à fait classique dans la fantasy, qui sert immédiatement à montrer qu'elle est passée du côté obscur.
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Le tyran est également défini par plusieurs auteurs médiévaux comme un danger pour son peuple, mais aussi pour les autres : toujours avide de pouvoir, il risque en permanence de déclencher de nouvelles guerres
Reply Retweet Like
Actuel Moyen Âge 3h
Replying to @AgeMoyen
Une image que reprend très clairement GoT avec cette (très belle) construction visuelle qui, l'espace d'un instant, donne à des ailes de dragon. La reine n'est plus humaine – et ses ailes noires peuvent évidemment évoquer des représentations diaboliques
Reply Retweet Like